Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Advertorial

Une alternative attractive et au poil !

Bauen & Wunnen

Photos: Unsplash

Pour se chauffer moins cher et plus proprement...

ANZEIGE

Plusieurs types d’appareils de chauffage au bois permettent actuellement de répondre à tous les besoins et selon l’usage souhaité, et ce, dans le cadre d’un moyen de chauffage d’appoint ou d’une installation de chauffage principale. Parmi les options disponibles, les cheminées et les poêles fonctionnant au bois…Pour mieux choisir dans ce domaine, il convient de se baser sur plusieurs critères de différenciation parmi lesquels le rendement, le type de combustible approprié, le format, la taille, et le design, la structure de l’habitation, et le prix.Deux types d’installation pour une finalité analogueSi l’on veut chauffer son habitation au bois, le choix porte principalement sur les cheminées ou les poêles à bois, sortes de fourneaux servant tout bonnement au chauffage sous forme de foyer à poser ou à suspendre, sans pour autant devoir être obligatoirement intégrés dans une cloison.Quant à la cheminée (en interne), celle-ci n'est autre que l'âtre (servant au feu même). Pour sa part, la cheminée ornementale concerne davantage l'espace aménagé autour du foyer ouvert et présentant une hotte au-dessus, et une plaque de cheminée au-dessous, destinée à capter la chaleur. Cet endroit autrefois important dans les habitations se distingue en ce sens des fours, des fourneaux et notamment des poêles.Désormais, cheminées ou poêles modernes associent volontiers des matériaux aussi variés tels que la fonte, l’acier, la céramique, la pierre, le marbre ou encore le verre.

Différentes sortes de poêles selon les goûts

En premier lieu, le poêle de masse propose un chauffage par accumulation de chaleur grâce aux matériaux qui le constituent, en opposition aux poêles classiques qui diffusent la chaleur directement. Ce type d’appareil est construit en briques ou en béton réfractaires voire avec de la roche volcanique ou de la pierre ollaire.

Ces matériaux stockent la chaleur puis la restituent par rayonnement, progressivement et durant plusieurs heures. La mise en route demeure assez lente (environ deux bonnes heures pour atteindre les 1000 °C). Le rendement du poêle de masse est très performant puisqu’il peut aller jusqu’à 90 %.

Il propose une autonomie accrue (entre huit et vingt heures) et exige moins de rechargement en bois moins fréquent que le poêle à bûches. Volumineux, il bénéficie de nombreux atouts, mais reste assez onéreux et se prête davantage aux grandes habitations.

De son côté, grâce à système d’eau chaude qui lui permet de devenir l’élément de chauffage central de l’habitation, le poêle bouilleur permet de bénéficier des avantages du poêle à bois ou à granulés, associés à ceux d’une chaudière.

Il diffuse la chaleur produite par rayonnement dans la pièce où il se trouve, et répartit en parallèle la chaleur de manière hydraulique dans les radiateurs, pouvant ainsi chauffer l’ensemble de l’habitation en alimentant le circuit d’eau chaude sanitaire par les radiateurs. Un système de régulation adapte l’apport en chaleur.Mais il y a eu un clin d’œil du destin : nous avons trouvé cet appartement par hasard par des amis qui avaient appris que leurs connaissances quittaient les lieux pour se lancer dans la grande aventure de l’accession à la propriété au Grand-Duché. Vive le réseau ! Las, le loyer était trop élevé pour nous...

«Pour un tirage maximal, il convient de ne jamais négliger l’entretien d'une cheminée ni la fréquence de son ramonage.»

Le propriétaire a accepté d’en descendre légèrement le prix et nous lui en sommes vivement reconnaissants !

De fait, nous bichonnons véritablement cet endroit au cœur du Limperstberg, car c’est un bien précieux alliant de bien nombreux atouts. »

Le poêle bouilleur aide à réduit la consommation d’énergie et les émissions de CO2 et permet de produire de l’eau chaude pour chauffer l’ensemble de l’habitation. À la base, le poêle à pellets fonctionne comme une cheminée ou un poêle à bois classique (chaleur produite via la combustion des granulés). En fonction des modèles utilisés, la chaleur est consommée différemment. Le poêle à pellets dispose d'un réservoir de stockage de pellets dans lequel la quantité exacte de granulés est automatiquement prélevée et libérée pour la combustion.

Les pellets sont alors transportés par un convoyeur à vis vers la chambre de combustion, où ils sont enflammés par un ventilateur d'allumage.

Le foyer fermé à bûches ou à granulés

Un foyer fermé désigne communément un appareil de chauffage dissimulé derrière une cheminée. Installé avant le montage de la cheminée, il sert à coffrer l’ensemble. Il produit de la chaleur par rayonnement au travers de sa vitre, et récupère l’air frais de la pièce en partie basse.

L’air ressort ensuite en haut de la hotte de cheminée pour être diffusé dans la pièce de vie à température ambiante (ou vers d’autres parties de la maison par le biais de gaines). Un foyer fermé affiche un rendement énergétique performant d’environ 70 %.

On distingue les foyers fermés selon que ces derniers fonctionnent à bûches ou à granulés (petits bâtonnets cylindriques issus du compactage de sciures de bois et de copeaux, et également appelés pellets). Le foyer à granulés propose une utilisation relativement autonome grâce à sa possibilité de programmation, et garantit une température homogène dans l’ensemble de l’habitation, tandis que le foyer à bûches est plus convivial.

Certes, les granulés de bois coûtent plus chers que les bûches, mais l’entretien d’un foyer à granulés s’avère plus pratique.

Une alternative attractive et au poil !-2
Photos: Primatt
Une alternative attractive et au poil !-3
Photos: Unsplash

Le charme de la cheminée à foyer ouvert

Cette cheminée est une niche aménagée dans le mur de l’habitation, reliée à l’extérieur par un conduit maçonné permettant l’évacuation des fumées, et comprenant un foyer ouvert (l’âtre). Le feu y est visible et peut être protégé avec un pare-feu. Très esthétique, cette cheminée constitue aussi un élément décoratif de la pièce qui l’héberge.

De nos jours, plusieurs types d’appareils de chauffage au bois sont disponibles pour les particuliers en fonction de l’usage souhaité (comme chauffage d’appoint ou principal), du rendement, des combustibles, du design, de l’habitation, et du prix.

Les critères de différenciation sont nombreux. Pour trouver chaussure à son pied, il est préférable de s’adresser à des spécialistes du métier. Ne pas négliger cependant l’entretien d’une cheminée et la fréquence de son ramonage, surtout si l’on veut maximiser le tirage ou encore éviter des «feux de cheminée» accidentels. Les attestations annuelles de ramonage peuvent être exigées par les compagnies d'assurance en cas de sinistre.

Des paramètres à considérer, et avantages de la cheminée électrique

Une alternative attractive et au poil !-4
Photos: Unsplash

Les matériaux utilisés pour la cheminée dépendent du combustible. Dans les immeubles anciens, par exemple, les cheminées sont montées en briques réfractaires, et des chemisages ou des tubages sont souvent de rigueur de manière à les préserver des rejets.

Énergétiquement, les cheminées domestiques peuvent être munies de systèmes de récupération de chaleur afin de mieux répartir ensuite l’air ou l’eau réchauffés dans les pièces via des bouches d’air ou des radiateurs. En outre, en raison des dépôts éventuels de suie dans le conduit, celui-ci doit préférablement revêtir une surface intérieure la plus lisse et la plus verticale possible pour empêcher toute accumulation.

Dans le cas d’une cheminée électrique, l’avantage notoire réside dans l’esthétique affiché tout en éliminant de nombreux inconvénients, et ce, aussi bien en termes d’achat et de manutention de bois ou de granulés qu’en matière de nettoyage ou de ramonage (sans oublier la dangerosité du feu).

Par ailleurs, une cheminée électrique sait allier le modernisme d’un design spécifique et la simplicité de moments chaleureux dans n’importe quel logement sans en modifier la structure pour autant. : Dominique Coutant