Changer d'édition

Advertorial

Les architectes, ingénieurs-conseils et urbanistes au service de notre qualité de vie.

Bauen & Wunnen

Les nouveaux membres honoraires avec la présidente et le vice-président de l’OAI: d.g.à.d., Marc FEIDER, Jean SCHMIT, André LAVANDIER, Jean LEYDER, Michelle FRIEDERICI, Henri JONAS et Jean PETIT

Dossier OAI.LU 

ANZEIGE

Près de 170 personnes ont récemment assisté à l’assemblée générale de l’OAI au Campus Vauban (Ecole et Lycée français de Luxembourg).Dans son introduction, Michelle FRIEDERICI est revenue sur sa première année à la présidence de l’OAI.Après 2 ans de crise Covid, c’est à présent la guerre en Ukraine qui dominent l’actualité. La Présidente a souligné que l’OAI s’est joint à la condamnation de cette guerre, et a lancé des actions pour aider les consœurs et confrères ukrainiens réfugiés au Luxembourg à trouver un emploi.Un autre eff et est la pénurie des matériaux qui nécessite d’adapter rapidement les projets (planning, budget…). Michelle FRIEDERICI a souligné qu’il ne faut pas oublier que nos prestations supplémentaires en la matière sont à rémunérer par le maître d’ouvrage.Il importe de ne pas perdre de vue les grands objectifs à plus longue échéance. La Commission européenne a présenté le « New European Bauhaus – NBE » en septembre 2021 qui combine la vision globale du Green Deal européen avec des changements concrets pour notre cadre de vie.Des initiatives étrangères, telles que la demande du Bund deutscher Architekten (BDA) d’un moratoire des démolitions, du « Gebäudetyp E » (Experimentell, einfach…) en matière de simplifi - cation administrative, ou encore de la loi espagnole sur la qualité de l’architecture, montrent que les problématiques sont similaires à celles rencontrées au Luxembourg.

L’OAI a toujours été très actif dans ces domaines pour sensibiliser ses interlocuteurs du secteur public (relance du programme de politique architecturale, guide-urbanisme.lu…) afi n de trouver des solutions effi caces avec l’objectif d’améliorer la qualité de notre cadre de vie.

En prévision des élections législatives de 2023, l’OAI prépare actuellement ses propositions qui seront adressées aux partis politiques en lice.

L’OAI travaillera encore davantage avec le LUCA, qui s’est dotée d’une nouvelle Présidente, l’architecte Marie LUCAS et de 2 nouvelles directrices, Maribel CASAS (directrice scientifi que) et Eline BLESER (directrice administrative) notamment pour la renaissance du programme de politique architecturale.

En conclusion, Michelle FRIEDERICI a tenu à envoyer un signal positif, en soulignant que même si nous vivons une période incertaine, nos professions constituent des modèles en proposant un développement durable de notre société pour les générations futures.

Le Vice-Président Marc FEIDER s’est rallié aux propos de Michelle FRIEDERICI, et est revenu sur les outils développés dans le cadre du CRTI-B pour informer les maîtres d’ouvrage sur les eff ets des pénuries et des hausses des prix des matériaux.

Le dossier de l’attribution des missions aux membres OAI, qui fera l’objet de la discussion libre de la présente assemblée générale, est également prioritaire pour l’OAI. Il s’agit de proposer aux maîtres d’ouvrage, qu’ils soient du secteur public ou du secteur privé, des procédures simples et adaptées basés sur des critères de qualité plutôt que sur les honoraires.

Après les études précédentes en 1999 et 2014, à laquelle n’avaient participé que des ingénieurs-conseils, l’OAI a relancé une consultation à laquelle participent également des bureaux d’architectes pour étudier les coûts horaires des bureaux.

Il s’agit de disposer de chiff res concrets à mettre à disposition de nos interlocuteurs lorsqu’ils étudient leurs références en matière de rémunération.

Les architectes, ingénieurs-conseils et urbanistes au service de notre qualité de vie.-2
Le Conseil de l’Ordre (CO) : d.g.à.d. Yann JEGU, Directeur adjoint, Corinne STEPHANY, Secrétaire, Jean-Claude WELTER, Steve WEYLAND, membres du CO, Michelle FRIEDERICI, Présidente, Pierre HURT, Directeur, Marc FEIDER, Vice-Président, Patrick NOSBUSCH, Trésorier, Gilles CHRISTNACH, membre du CO

Marc FEIDER a rapporté qu’un projet de déclaration des Nations Unis de San Marino sur les principes de durabilité et d’inclusivité de l’urbanisme et de l’architecture urbaine pour des logements, des infrastructures urbaines et des villes durables, sûrs, sains, socialement inclusifs, climatiquement neutres et circulaires a été récemment discuté. Elle met l’accent sur l’apport essentiel de nos professions pour notre cadre de vie, ce qui nécessite de les différencier, notamment dans le cadre des marchés publics, encore plus des entreprises commerciales et artisanales.

Après le rapport par les membres du Conseil de l’Ordre des nombreuses activités de l’OAI – participation poussée au processus législatif, mise en place d’un cadre de travail juste pour les membres OAI, multiples activités culturelles (cf. Magazine OAI dans la médiathèque du site www.oai.lu) et les points statutaires, les architectes Henri JONAS, Gilles KINTZELE, Rob KRIER, Jean LEYDER et Jean PETIT, et les ingénieurs André LAVANDIER et Jean SCHMIT furent accueillis de manière unanime par l’assemblée générale en tant que membres honoraires de l’OAI.

En conclusion de l’assemblée générale, Pierre HURT, directeur de l’OAI, a introduit une discussion libre sur le thème de l’attribution des missions aux membres OAI qui a donné lieu à un échange très constructif. Il fut rappelé que pour les marchés publics, le cadre est fi xé par la directive européenne et sa loi de transposition. Cependant, il serait utile d’étudier si les objectifs louables de cette législation sont eff ectivement atteints, à savoir de favoriser un cadre de vie durable et de soutenir les petites et moyennes entreprises…

L’OAI et ses organisations européennes lanceront des actions afi n d’orienter cette législation vers une plus grande efficience.

En eff et, les marchés sont encore trop souvent attribués selon le prix le plus bas alors qu’on devrait aller plutôt vers le MEAT (« Most Economically Advantageous Tender »), qui est nécessaire pour atteindre les objectifs en matière de construction durable, d’économie circulaire.

Pour les services réglementés, tels que les prestations de membres OAI, il faudra proposer exclusivement des procédures « Quality Based Selection » (QBS).

L’OAI prépare actuellement un guide des bonnes pratiques en matière de marchés publics des services de maîtrise d’œuvre avec pour objectifs :

• Standardiser les procédures (dossier de candidature, …)
• Proposer des procédures adéquates correspondant à la réalité du marché au Luxembourg, aux structures et tailles des bureaux, au type d’objet, et du contexte…
• Mettre l’accent sur la qualité et le résultat de la procédure plutôt que le volume de papier à fournir par les participants…

Après une phase de programmation professionnelle, il s’agit de motiver les maîtres d’ouvrage à choisir des procédures qui répondent à leur besoin et au contexte du projet visé tout en ne présentant pas une charge administrative inutile et démesurée pour les participants, qui sont amenés à se concentrer sur la création…

Il importe d’avoir un mix équitable de procédures : marchés négociés sur références, consultations rémunérées, concours…

Pour cela, il faut aider les maîtres d’ouvrage à sélectionner leur partenaire de confi ance par des procédures, prévoyant un certain pourcentage de participants ne disposant pas les références requises.

Quelques chiff res-clés sur l’OAI et ses membres
1915 personnes physiques toutes catégories
539 bureaux d’architectes établis au Luxembourg
219 bureaux d’ingénieurs-conseils établis au Luxembourg
5633 employés au sein de bureaux au Luxembourg
77% des bureaux d’architectes et
58% bureaux d’ingénieurs-conseils établis au Luxembourg ont un eff ectif de 5 personnes ou moins.