Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Advertorial

«Re-use» Bauhärepräis OAI 2020

Bauen & Wunnen
Photos: Olivier Gerges, OAI

Dossier OAI.LU

Bauen & Wunnen 18.11.2020
Anzeige


L’Ordre des Architectes et des Ingénieurs-Conseils (OAI) a lancé un projet «Re-use» des tissus ayant servi à la Pop-Up Expo du Bauhärepräis OAI 2020 à l’Hôtel des Postes Aldringen.

Organisée en collaboration avec Design Luxembourg, le Creative Industries Cluster de Luxinnovation, Luxexpo The Box, l’asbl De Mains de Maître de la Chambre des Métiers et l’Oeuvre Nationale de Secours Grande-Duchesse Charlotte, cette initiative montre que l’approche du développement durable et de l’économie circulaire peut se décliner à tous les niveaux.

Il s’agit de récupérer les tissus sur lesquels sont imprimées les réalisations des maîtres d’ouvrage et de les faire vivre d’une autre manière en créant des pièces uniques.

Les concepts des créatifs sont présentés sur www.bhp.lu.

Sur base des croquis, ces pièces peuvent être achetées également en ligne sur bhp.lu jusqu’au 22/11/2020 inclus.

L’OAI mettra les tissus à disposition des créatifs à titre gracieux pour la réalisation des objets.

Cette initiative de l’OAI est organisée au profit pour moitié de l’Oeuvre Nationale et de Secours Grande-Duchesse Charlotte et pour moitié pour couvrir les frais des créatifs. Texte: OAI

OAI

De quoi une société a-t-elle besoin pour une réelle qualité de vie?


Pierre Hurt, Directeur OAI

«Gratuit ne fonctionne pas. Bon marché est souvent trop cher. Par exemple, ces soi-disant applications gratuites sur les réseaux sociaux sont ce qui nous coûte le plus cher parce que nous les payons de notre vie privée.

La crise environnementale, tout comme la crise sanitaire, ont clairement montré que nous avons besoin d’un système qui valorise correctement nos ressources, notre travail et notre culture en fonction de la plus-value pour notre vivre-ensemble.

J’ai la chance depuis 30 ans de contribuer à façonner l’OAI avec de nombreux bénévoles. Force et crédibilité de l’Ordre résident dans l’accomplissement de ses trois missions, sans en délaisser une pour une autre:

* missions légales;
* devoirs professionnelles;
* missions d’intérêt général et culturelles.

Tout en gardant la vue d’ensemble sur l’essentiel: un cadre de vie qualitatif permettant un bon vivre-ensemble.

Nos membres architectes, ingénieurs, urbanistes le font aussi tous les jours. Il s’agit de rassembler tous les aspects et les intérêts, souvent divers, du maître d’ouvrage, des utilisateurs, de l’environnement, ainsi que de nous tous.

Une société prospère lorsque:
* L‘Etat – avec les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire pose le cadre nécessaire et équitable, surtout également dans l’éducation.
* La société civile donne les impulsions pour de nouveaux chemins.
* Les médias libres sont attentifs.
* Les artisans, commerçants et acteurs industriels peuvent déployer leur potentiel.
* Des citoyens éclairés, car nous sommes tous ensembles responsables, sont accompagnés par des professions intellectuelles indépendantes.

Parce que les professions libérales assurent concrètement et en toute transparence sur le terrain que nos objectifs communs soient effectivement mis en oeuvre de manière durable.

Et pour cela, nous avons besoin de plus de compréhension pour la réelle plus-value, ainsi qu’une valorisation plus juste des professions libérales.

La qualité de vie ne peut pas être décrétée, mais elle est basée sur des valeurs communes.

Nous avons besoin de femmes et d’hommes de l’art indépendants qui, avec âme et conscience, gardent la vue d’ensemble pour nous tous.»