Wählen Sie Ihre Nachrichten​

Advertorial

Quand tout part du carrelage…

Bauen & Wunnen
Photos: Steve Eastwood

Rêver, rénover

Bauen & Wunnen 13.01.2021
Anzeige


Franchir la frontière psychologique de la gare après des années dans le quartier de Limpertsberg, Gaëlle et sa famille l’on fait. Il ne se passe pas un jour sans qu’ils ne s’en félicitent. Explications autour d’une rénovation de bien aboutie.

Changer de carte mentale

Une rue large et aérée, un après-midi ensoleillé, parfois le bonheur coûte peu. Gaëlle nous accueille, sourire franc aux lèvres. Après avoir pénétré dans le petit salon bleu, la propriétaire des lieux explique: «Après de nombreuses visites dans plusieurs quartiers de la ville, mon mari me fait franchir la frontière psychologique de la gare.

Nous habitions au Limpertsberg et je me rends à cette visite peu convaincue. L’arrivée dans la large avenue arborée et les proportions de la maison en angle, qui plus est libre sur trois côtés, me séduit d’emblée. La petite cour devant la maison et le jardin à l’arrière sont des plus indéniables (nous étions auparavant en appartement). Certes, la maison est en très mauvais état et les pièces petites, mais nous voyons tout de suite son potentiel de transformation et d’amélioration.»

Jamais sans mon architecte et un bon entrepreneur…


 Photos: Shutterstock

Gaëlle le concède, il a fallu faire appel aux services d’un professionnel pour les plans au début du projet. «Puis une fois l’autorisation obtenue, nous nous sommes résolus à faire travailler un entrepreneur de confiance.» Car à la question de l’obtention des autorisations, madame est transparente: «Ce fut extrêmement difficile avec plus d’une année de discussions, de nombreux rendez-vous, des dépôts de plans et dossiers divers. Cette période fut source de frustration et d’incompréhensions.»



Le carrelage, LA rencontre


Même si la propriétaire des lieux avoue avoir eu des hésitations comme «face à une page blanche quand tout est à faire», le salut est venu d’un carrelage rencontré par hasard dans un magasin spécialisé pour les pièces d’eau. «Le dilemme était total sur le choix des couleurs et les matériaux jusqu’à un coup de cœur pour ce carrelage de salle de bain intemporel, gris, brun, beige que je décide, contre toute attente, de poser dans l’entrée et la cuisine et à partir duquel j’imagine un camaïeu de coloris qui se retrouve dans chaque pièce du rez-de-chaussée, ceci afin de créer une harmonie esthétique et apaisante.


"Je me suis amusée dans le choix des couleurs: mettre du brun au plafond, il fallait oser!"


Coloris libris

Je me suis aussi amusée avec les couleurs dans certaines pièces comme les toilettes des invités, peintes en rouge terre et décorées de souvenirs balinais ou encore le salon télé imaginé en bleu profond et qui invite au calme et à la sérénité.

Quelques années après la fin des travaux et l’emménagement, Gaëlle ne se lasse pas du côté accueillant de la bâtisse où amis et famille lointaine aiment à venir passer quelques jours dépaysants. «Les couleurs enrobantes, en particulier celle du salon / boudoir musical avec ses murs et son plafond brun («Il faut être joueur pour choisir pareille couleur, tout de même!», précise-t-elle, malicieuse) accentuent le côté cocon. «Et les grands rideaux de velours bleu et la cheminée appellent à l’évasion et titille l’imaginaire.

De quoi bien profiter des soirées d’hiver avant de se lancer dans l’aménagement de la cour d’entrée afin de pouvoir profiter du soleil matinal, dès que les jours plus longs reviendront…» Texte: Alix Bellac