Changer d'édition

Advertorial

Quel avenir pour l’artisanat

Bauen & Wunnen
Photos: Shutterstock

Les métiers manuels

Bauen & Wunnen 24.10.2021
Anzeige


Le saviez-vous ? L’artisanat est le premier employeur du Grand-Duché. Avec ses 98.000 employés, il touche en effet de nombreux secteurs : alimentation, mécanique, construction, spectacle, événementiel et bien d’autres encore… Or, si la crise sanitaire de 2020 a touché cette activité économique, les métiers manuels ont encore de beaux jours devant eux.


De nombreux postes sont ainsi encore vacants au Luxembourg et l’augmentation de la population luxembourgeoise contribue à renforcer la main-d’œuvre artisanale. Mais dans quels métiers peut-on espérer trouver un emploi ? Comment s’installer ? Nous vous disons tout.


«L’artisanat ne rassemble pas moins de 121 activités, tout aussi diverses & variées : alimentation, esthétique, médias… de nombreux secteurs sont touchés.»


L’artisanat, c’est quoi ?

L’artisanat ne rassemble pas moins de 121 activités, tout aussi diverses et variées : alimentation, esthétique, médias… de nombreux secteurs sont touchés.

Ainsi, il est l’un des piliers économiques du Grand-Duché, représentant 21 % des entreprises du Luxembourg. Bref : une personne sur cinq travaille dans l’un des secteurs artisanaux. Et ce chiffre ne cesse d’évoluer. En effet, en 1970, l’artisanat n’employait que 25.000 personnes. En 2020, ils étaient déjà 98.000 à avoir un emploi dans le domaine : soit une augmentation de 2,8 % environ par an.

D’ailleurs, l’artisanat offre des emplois sûrs et stables : 86 % des apprentis trouvent un emploi dans les 6 mois après l’obtention de leur Diplôme d’Aptitude Professionnelle (DAP).

Quels sont les métiers artisanaux disponibles au Luxembourg ?

Face à de tels chiffres, on comprend aisément que l’artisanat est central dans l’économie luxembourgeoise. Vous souhaitez vivre de l’artisanat ? De nombreux métiers existent, dont voici une liste non exhaustive.

- Secteur de l’alimentation :
Métiers principaux (A) : boulanger-pâtissier, boucher, traiteur

Métiers secondaires (B) : glacier, meunier, fabricant de salaisons

- Secteur de la mode et de la santé :
Métiers A : opticien, prothésiste, orthopédiste, coiffeur, esthéticien

Métiers B : styliste, blanchisseur, cordonnier, maquilleur, manucure – pédicure ; horloger, bijoutier

- Secteur de la mécanique :
Métiers A : mécanicien industriel, mécatronicien, mécanicien automobile ou agricole

Métiers B : forgeron, maréchal ferrant, loueur de véhicules, chaudronnier

- Secteur de la construction :
Métiers A : génie civil, isolations thermiques, installateur de chauffage, électricien, menuisier, charpentier, carreleur, peintre

Métiers B : paysagiste, poseur de parquets, de volets, ramoneur, constructeur de poêles et de cheminées, décorateur d’intérieur

- Secteur du spectacle et de l’événementiel :
Métiers A : installateur d’équipements électroniques ou de systèmes d’alarme, imprimeur

Métiers B : relieur, photographe, opérateur du son, maquettiste, accordeur d’instruments de musique

- Autres secteurs :
Métiers B : sculpteur, graveur, ferronnier d’art, souffleur de verre, potier, vitrier d’art, tisserand, fabricant de jouets, fleuriste, etc.

Quel impact la crise sanitaire de la Covid-19 a-t-elle eu sur le secteur de l’artisanat?

En 2020, la pandémie de la Covid-19 a bien évidemment eu un impact sur l’artisanat, comme sur toute autre activité économique. L’arrêt de certaines activités a ainsi entraîné une perte de clientèle comme de chiffre d’affaires. De plus, certaines matières premières ont connu des pénuries importantes.

Malgré tout, le nombre d’entreprises (+253) comme d’emplois (+1.719) a continué à progresser par rapport à 2019.

En 2021, le chiffre d’affaires global devrait de plus connaître une hausse de 7 %. Même si ce chiffre reste légèrement inférieur à celui de 2019, cela témoigne d’un secteur qui ne souffre pas des effets à long-terme de la crise économique liée à la pandémie.

Ainsi, trouver des candidats qualifiés pour occuper les postes vacants du secteur reste une préoccupation actuelle.

Comment s’installer en tant qu’artisan au Luxembourg ?

Vous préférez vous installer en tant qu’artisan plutôt que de devenir salarié ? C’est possible ! Pour cela, il est nécessaire de réaliser une demande d’autorisation d’établissement au Luxembourg.

Les conditions permettant d’obtenir cette autorisation sont définies par la loi du 2 septembre 2011. Il s’agit notamment de :

- désigner un dirigeant qualifié pour la gestion de l’entreprise;
- avoir un lieu d’exploitation dans le Grand-Duché.

Cette demande d’autorisation peut alors se déposer :
- via la Chambre des Métiers ;
- en ligne grâce à myguichet.lu;
- via l’envoi d’un courrier au ministère de l’Économie.

Vous rêvez d’une reconversion ? N’attendez plus : c’est le moment idéal pour se lancer dans l’artisanat ! Emilie Di Vincenzo