Changer d'édition

Advertorial

Exposition à la galerie «Kamellebuttek»

Commerce
89 installations, photos, peintures et sculptures montrent les impacts et les changements sur le monde touché par une crise sanitaire.

CoronArt – 32 regards d’artistes

Commerce 26.04.2021
Anzeige


Touchés, impactés, concernés par la crise sanitaire, 32 artistes montrent ce que leur a inspiré cette année écoulée en photographies, peintures, sculptures ou montages. C’est une galerie à part créée par Daniel Mac Lloyd et Raphael Gindt en septembre 2018. Située dans un quartier résidentiel d’Esch-sur-Alzette, dans une maison unifamiliale décentrée, elle se veut une galerie, mais c’est aussi un atelier pour les deux fondateurs et une école artistique.
   


Découvrez les oeuvres de 32 artistes inspirés par la pandémie à la «Kamellebuttek» à Esch/Alzette. Photos: C.d.J.

Les passants qui longent la maison n’y voient qu’une maison unifamiliale avec une façade bigarrée, avec de grandes taches: sûrement pas le travail d’un façadier. Ceux qui osent entrer découvrent des pièces rénovées, bien arrangées, comme chez soi. Quelques sofas ou fauteuils permettent de s’asseoir et de s’imprégner de l’atmosphère particulière qui règne dans les différents recoins de la maison. Chaque chambre est décorée différemment et change régulièrement en fonction des objets exposés.

Cuisine, jardin, salle de bains, toilettes, montée d’escaliers, chambres: tout l’espace est arrangé pour donner un espace aux œuvres des artistes invités. Et ils sont nombreux cette fois. Trente deux à utiliser les différents espaces pour montrer leurs travaux créés durant une année de pandémie qui les a parfois contraints à s’isoler et souvent à s’interroger.

Autoportraits ou portraits de la maladie, lieux et espaces vidés par le confinement, ressenti des différentes contraintes liées à l’isolement, à la perte d’un être cher, à la montée de la violence domestique: 89 installations, photos, peintures et sculptures montrant les impacts et les changements sur le monde touché par une telle crise sanitaire. A voir tous les mardis, jeudis et samedis de 14h00 à 19h00 jusqu’au 10 juillet à la «Kamellebuttek». C.d.J.