Changer d'édition

Advertorial

Chez Genaveh, on n’est jamais chocolat! 

Gastronomie
Faisant suite à un premier succès dans la capitale du Grand-Duché, par le biais d'un pop-up présent au dernier marché de Noël, Genaveh a désormais pignon sur rue grâce à une deuxième boutique établie à LuxembourgVille, après celle de Steinfort. Photos: C.

Petit tour d’horizon, en prélude à un dernier trimestre tout en douceur et en saveurs 

Gastronomie 22.09.2022
Anzeige


Il y avait Steinfort, il y a maintenant LuxembourgVille, et vu l’allure à laquelle progresse la chocolaterie Genaveh, qui sait jusqu’où peut aller cet atelier artisanal du cru? Pour le savoir, rien de plus simple, il suffit de faire un rapide état des lieux avec la propriétaire et gérante, Madame Alexandra Kahn…

- Alexandra, pouvez-vous nous présenter les nouveautés de Genaveh prévues pour cet automne et le début de l’hiver, à l’occasion des fêtes de fin d’année ?

À vrai dire, beaucoup de nouvelles réalisations vont arriver dès la rentrée. Comme à l’accoutumée, chaque nouvelle saison apporte avec elle son lot de surprises avec un nouveau coffret. Cette année, notre coffret automne regorge de parfums de saison tels que le praliné au pavot, le praliné aux cèpes – très intriguant et qui suscite la curiosité – ou encore le caramel-banane passion.

Ensuite, avec la fête des pères, pour laquelle nous avons conçu cette année des cigares pralinés en chocolat noir, aux pralinés (à l’ancienne), aux noisettes ou aux amandes. Puis, bien sûr, Halloween sera également l’opportunité de découvrir notre nouvelle création gourmande. Sous le manteau d’un fantôme, on pourra notamment retrouver des fritures en chocolat aux formes de citrouilles, de chauves-souris, et des nougatines, entre autres.

Quant à la Saint-Nicolas et Noël, les deux moments phares de la fin d’année, cette période offrira d’autres nouveautés, parmi lesquelles un fabuleux montage en forme de renne renfermant tout plein de surprises gourmandes, comme des barres au massepain, déclinées avec du praliné «speculoos» ou avec une ganache au yuzu, ainsi que tout un tas de saveurs qui sauront régaler tout le monde.

Genaveh Chocolatier Artisanal

- Et quid de votre développement? Où en êtes-vous exactement en matière d’expansion au Grand-Duché?

Début mars, nous avons ouvert notre première boutique en centre-ville, sorte de magasin étendard à proprement parler. Cet événement a représenté une grosse étape de notre perspective de développement.

En fait, l’intégralité de nos nouveautés est disponible dans cette boutique pour laquelle nous avons planifié de nombreuses actions en matière d’animation. Nous avons entamé, par exemple, le lancement de la mousse au chocolat à emporter, à l’instar de la glace, et que l’on peut offrir comme dessert lors d'un dîner. Nous proposons également un petit-déjeuner gourmand les samedis en terrasse – quand la météo le permet bien évidemment. Tout cela, et bien d’autres curiosités à venir, mais qui seront connues du grand public au moment opportun!

- Le commerce électronique est-il devenu un allié précieux avec le temps?

Absolument! D’ailleurs, le confinement a été un véritable booster dans ce domaine, car nos clients avaient dès lors pris l’habitude de commander leurs chocolats via notre site internet ou sur «Letzshop».

Le principal avantage de la réalisation des commandes en ligne réside dans la possibilité de faire coïncider une idée de cadeau avec une période festive spécifique – comme les jours anniversaires, les fêtes de fin d’année ou encore Pâques – qui favorisent plus particulièrement les envois de présents à des proches, en leur ajoutant un petit mot.

- Les habitudes des consommateurs changent-elles lors de la saison chaude ou est-ce que ces derniers continuent à acheter du chocolat même en été?

La réponse est oui! Contre toute attente, on a perpétuellement envie de chocolat, et les grandes vacances ne dérogent pas à la règle. Pour un dîner par exemple, mais surtout pour son plaisir personnel, le chocolat reste encore et toujours l’invité d’honneur.

La contrainte majeure concerne davantage son mode de transport sous de fortes températures. Mais là encore, une solution est toute trouvée pour y parer, en l’occurrence par le biais de sacs isothermes. S’agissant de la production, celle-ci n’en est pas interrompue pour autant pendant la saison estivale. Même si elle accuse un ralenti naturellement compréhensible, cette dernière n’en demeure pas moins nécessaire. Par ailleurs, du fait du calme qu’offre l’été en termes de commandes, cette saison reste malgré tout une période propice aux recherches diverses en nouveaux produits, en essais, en réflexions, et en créations. C’est surtout le moment où il est permis de penser et d’établir des stratégies commerciales, tout en essayant, en testant, en goûtant, et en validant.

- D’autres projets éventuels sont-ils en route?

Pour le moment, nous prenons nos marques en ville. Même si les projets ne sont jamais loin, et que rien ne dit qu’on n’aura pas une nouvelle idée ou une autre envie dans les prochains mois. En attendant, nous restons très concentrés sur notre production artisanale, sur la manière de la développer afin de satisfaire continuellement nos clients tout en restant authentique et local et en veillant à impacter positivement sur l’environnement. De surcroît, il est primordial de travailler et de consommer en partenariat avec des acteurs locaux et de créer un cercle vertueux autour de soi. Dans ce cadre, nous sourçons les produits les plus proches de chez nous et, logiquement, nous embauchons également les habitants les plus proches.

Vient s’ajouter à cela le développement de nos packagings pour gagner en écoresponsabilité; aujourd’hui, tous nos emballages sont en carton recyclé et recyclable, mais nous aimerions enfoncer le clou pour nous améliorer en remplaçant certains plastiques par de l’amidon de maïs ou en les supprimant carrément. C’est devenu néanmoins un vrai casse-tête en vertu de normes d’hygiène et de conservation qui viennent ralentir nos objectifs la plupart du temps. La tâche est ardue et le défi est de taille, certes, mais l’envie de le relever et de l’emporter est bel et bien présente.

Nous encourageons d’ailleurs tous nos partenaires et intervenants quels qu’ils soient à aller dans ce sens, car la protection de l’environnement et la préservation de l’écosystème relève du collectif. A fortiori, c’est une production artisanale locale et responsable qui trace ce fameux cercle vertueux auquel nos clients viennent se greffer en choisissant Genaveh et en s’identifiant à nos délices. Dominique Coutant

Genaveh
Chocolatier artisanal luxembourgeois
Tél.: 00352 27 62 16 17 / 28 99 84 88
www.chocolaterie-genaveh.com